Rivages

Carte blanche à Ruth Gurvich

1/10
  •  © © musée des Tissus – Pierre Verrier
  •  © © musée des Tissus – Pierre Verrier
  •  © © musée des Tissus – Pierre Verrier
  •  © © musée des Tissus – Pierre Verrier
  •  © © musée des Tissus – Pierre Verrier
  •  © © musée des Tissus – Pierre Verrier
  •  © © musée des Tissus – Pierre Verrier
  •  © © musée des Tissus – Pierre Verrier
  •  © © musée des Tissus – Pierre Verrier
  •  © © Perluette
© musée des Tissus – Pierre Verrier
© musée des Tissus – Pierre Verrier
© musée des Tissus – Pierre Verrier
© musée des Tissus – Pierre Verrier
© musée des Tissus – Pierre Verrier
© musée des Tissus – Pierre Verrier
© musée des Tissus – Pierre Verrier
© musée des Tissus – Pierre Verrier
© musée des Tissus – Pierre Verrier
© Perluette
30 nov 2012 02 juin 2013
Commissariat
Ruth Gurvich , artiste
Maximilien Durand , directeur du MTMAD

Documentation

Rivages. Carte blanche à Ruth Gurvich

95 pages, Lyon, Livres EMCC. 17€. En vente à la boutique du MTMAD.
ISBN: 978-2-35740-264-5
 ©
30 nov 2012 02 juin 2013
Commissariat
Ruth Gurvich , artiste
Maximilien Durand , directeur du MTMAD

Documentation

Rivages. Carte blanche à Ruth Gurvich

95 pages, Lyon, Livres EMCC. 17€. En vente à la boutique du MTMAD.
ISBN: 978-2-35740-264-5
 ©

À partir du 30 novembre 2012 et jusqu’au 2 juin 2013, le musée des Tissus et le musée des Arts Décoratifs de Lyon donnent carte blanche à Ruth Gurvich pour une exposition unique qui s’étendra sur les deux musées.

 Rivages

En avril 2011, Maximilien Durand propose à l’artiste argentine Ruth Gurvich de s’inspirer des collections du musée des Arts décoratifs pour préparer une exposition dont elle serait l’invitée d’honneur. L’artiste s’est donc imprégnée des œuvres des deux musées. De cette expérience, en sont ressorties plusieurs œuvres originales entre terre et mer, exposées aux côtés d’autres œuvres de sa signature. Dans chacune de ses créations, elle entend mettre en avant les formes et les structures des objets de la vie de tous les jours en les représentant tels qu’ils sont.

Conjointement avec Maximilien Durand, directeur du MTMAD, Ruth Gurvich a également créé de nouveaux espaces au sein même du musée des Arts décoratifs. La transformation de deux salles de ce musée est tout à fait inédite. Entièrement repensées et décorées selon les goûts de l’artiste, ces pièces invitent le visiteur à découvrir l’univers de Ruth Gurvich.

Cette dernière a donc imaginé et dessiné les motifs qui ornent les tissus et papiers peints exposés dans les espaces ainsi modifiés. L’ensemble de ces créations sont autant d’invitations à la méditation et à la contemplation, dans un univers de raffinement et de perfection formelle où évoluent baigneuses, poissons et grands échassiers.

En parallèle, le musée des Tissus propose aux visiteurs de découvrir, dans la salle de Psyché, les vases en papier et en céramique qui ont contribué à la réputation de la designer. Ces vases proviennent de la manufacture de porcelaine de Nymphenburg où l’artiste commande la fabrication de ses vases.


 Ruth Gurvich, «  Tout commence par une feuille de papier »

Ruth Gurvich est née en 1961 à Cordoba au sein d’une famille russo-polonaise établie en Argentine depuis des générations. Diplômée de plusieurs écoles de Beaux-arts (Paris et Cordoba) et forte d’un cursus à la Faculté d’architecture de l’université de Cordoba, elle est invitée en résidence à Limoges suite à ses nombreuses recherches plastiques et formelles sur le papier, et les objets en porcelaine et en céramique. Elle expose pour la première fois ses pièces en porcelaine à l’École des Beaux-arts de Limoges en 2004-2005. Sollicitée par de nombreuses galeries d’art, elle enchaîne les créations et expose partout dans le monde : en Argentine, au Mexique, au Texas, en Belgique, en Allemagne, en Angleterre, aux Pays-Bas, et à Paris dans plusieurs lieux d’arts. L’exposition que proposent aujourd’hui le musée des Tissus et le musée des Arts Décoratifs lui donne l’opportunité d’exposer pour la première fois à Lyon et de travailler de nouvelles matières : le textile et le papier-peint. C’est donc un nouvel horizon qui s’ouvre à Ruth Gurvich, avec le défi de passer d’une matière à une autre tout en intégrant les contraintes inhérentes à la technique.